GROUPE GAULLISTE - SCEAUX.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, mai 30 2014

Nouvelle adresse

A partir du 31/05/2014 le site Blogmilitant.com s’arrêtera de fonctionner.

vous pouvez continuer à suivre nos informations sur le site Groupe gaulliste sceaux en cliquant sur le lien suivant:

http://groupegaullistesceaux.wordpress.com/

Bien à vous.

Le webmestre.

mercredi, mai 7 2014

La fabuleuse histoire du nucléaire militaire iranien

Un conte élaboré en Israël

> 7 mai 2014


La conviction que l’Iran a utilisé son programme nucléaire civil pour couvrir un programme nucléaire militaire est répandue dans les médias du monde entier. Elle repose sur des informations que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a jugées crédibles mais qui, en réalité, ont été fabriquées par Israël. Et qui sont plus que contestables.

Lire la suite...

mardi, mai 6 2014

Le Monde : démission de la majorité des rédacteurs en chef

  06/05/2014

Nouvelle crise au Monde. La quasi totalité de la rédaction en chef du quotidien vient d'annoncer sa démission collective, sur fond de réorganisation numérique et de divorce profond entre la direction des rédactions et d'un pré-rapport CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) révélé par Mediapart qui fait état d'un profond "sentiment d'absence de projet éditorial clair".

Lire la suite...

Les Français rêvent d’Europe : quelle bonne blague

clip_image001Ce matin (6 mai 2014, Libération titre en une « Un rêve d’Europe », et publie dans ses pages un sondage sur les Français et l’Union européenne. Pourtant, les résultats annoncés par cette enquête d’opinion — et par beaucoup d’autres — relèvent plus du cauchemar.

Ce matin, Libération nous vend en couverture un « rêve », un « rêve d’Europe ». Pour asseoir son propos « à trois semaines des élections », le quotidien s’appuie sur unsondage « exclusif » (forcément…) Libération-ViaVoice. Et le journal de nous expliquer que « les Français restent attachés à l’idéal communautaire et à la monnaie unique », et ce « même s’ils sont très sévères contre Bruxelles ». « Sévères » ? C’est peu dire. L’étude ViaVoice est plutôt du genre assassine à l’égard du fameux « rêve d’Europe ». 58% des sondés considèrent que l’Union européenne est une contrainte économique pour la France, 52% jugent qu’il s’agit d’une contrainte politique pénalisante pour la France et 43% estiment même qu’elle est une menace pour les identités nationales de chaque pays.

Lire la suite...

Jean-Luc Mélenchon : « Le Monde » fait un choix militant

Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée.

À une entreprise méthodique de dédiabolisation de madame Le Pen se juxtapose en parallèle une ligne de diabolisation iconographique systématique allant jusqu’à la manipulation des photos.

Auparavant, « Le Monde » avait refusé par écrit les trois conditions que j’avais posées pour accepter un entretien dans ses colonnes : un titre en rapport avec l’essentiel de l’échange, au moins la moitié des questions sur ma critique de la droite, et une photo respectueuse de ma dignité. Que la direction du « Monde » ait refusé ce compromis honorable suffit à situer son arrogance.

Sa récente agression gratuite contre ses collègues de l’AFP fêtant l’un de ses journalistes souligne bien la vocation normative dont se sent investit l’ancienne gloire de référence dans la profession.

« Le Monde » me traite en ennemi depuis des mois. Son hostilité de principe m’honore quand j’observe la tendresse de ses publi-reportages permanents pour les Le Pen et les éditoriaux dessinés grossièrement anti-syndicalistes du pitoyable Plantu.

« Le Monde » ne fait peur qu’à ceux qui le craignent. Ce n’est pas mon cas. « Le Monde » fait un choix militant. Il reçoit une réponse militante.

Source: http://www.jean-luc-melenchon.fr  publié le 05/05/2014

lundi, mai 5 2014

L’Église du silence en Libye

Trois ans après l’intervention de l’Otan, le pays a sombré dans l’anarchie et la violence généralisée.

Église copte détruite par une explosion qui a causé deux morts, le 31 décembre 2012.

MAHMUD TURKIA/AFP

Église copte détruite par une explosion qui a causé deux morts, le 31 décembre 2012.

Frappés par l’insécurité, comme l’ensemble de la population, les chrétiens, originaires d’Afrique et d’Asie, font aussi l’objet de violences ciblées.

« Notre communauté se réduit comme peau de chagrin, nos vies sont suspendues à un fil… Survivrons-nous au milieu de ce chaos ? » Lorsque Mgr Dominique Rézeau, 67 ans, est arrivé à Tripoli comme prêtre missionnaire, en décembre 2012, après une longue carrière de diplomate au service du Saint-Siège, tous les espoirs semblaient permis en Libye. Après quarante ans de dictature féroce, un vent de liberté soufflait sur les décombres. Mais, aujourd’hui, la ferveur révolutionnaire a disparu. L’anarchie et la violence engloutissent chaque jour un peu plus le pays, livré aux milices, aux attentats et aux enlèvements quotidiens. Frappés par l’insécurité comme l’ensemble de la population, les chrétiens qui séjournent en Libye – Africains et Asiatiques pour l’essentiel – sont aussi la cible de groupes islamistes.

Lire la suite...

Ukraine : les pulsions isolationnistes des Etats-Unis et le manque de coordination de l’UE aggravent-ils la situation ?

Tandis que la diplomatie américaine reste partagée entre l'expansionnisme et la prudence en Ukraine, l'Europe continue d'hésiter sur l'adoption de sanctions économiques qui pourraient l'handicaper. Un piétinement qui ne risque pas d'arranger la situation alors que le risque de débordements est toujours bien présent.

Atlantico : Bien que Barack Obama ait promis de nouvelles sanctions à l'encontre du Kremlin suite au drame d'Odessa, les pro-russes semblent continuer leur avancée dans l'Est du pays. Pendant ce temps, l'Europe continue d'être divisée sur la marche à suivre. En quoi ce manque de coordination aggrave-t-il la situation ?

Jean-Bernard Pinatel : S'il est évident que le camp occidental, et plus particulièrement l'Europe, est divisé sur la marche à suivre, je ne pense pas qu'un manque de coordination soit le problème déterminant pour expliquer les risques actuels. Il y a pour l'instant deux acteurs centraux : le gouvernement de Kiev et les pro-russes de l'Est, et quoi que l'on en dise, leurs actions ne sont pas uniquement le résultat de manipulations émanant des uns et des autres. S'ils sont en ce moment dans une claire logique d'affrontement, on le voit à Odessa et ailleurs, Moscou n'a aucunement l'envie de voir la situation dégénérer pour autant. Il en va de même pour l'Allemagne et certains pays d'Europe Centrale,  l'ambiguïté diplomatique de Berlin ayant été bien illustrée par les récentes déclarations de l'ex-Chancelier Schroeder qui prône une stratégie du dialogue avec Poutine. Il est en effet conscient, comme beaucoup d'Allemands, des conséquences que pourrait avoir une spirale de sanctions économiques qui pénaliseraient le commerce à l'Est. La France de François Hollande continue pour sa part d'appliquer en bon vassal les directives de Washington et campe sur une position de va t-en guerre qui détone très peu de celle prônée par les Etats-Unis. L'Europe ne marche clairement pas comme un seul homme et semble ainsi condamnée à l'impuissance.

Lire la suite...

vendredi, mai 2 2014

Présidentielles-Liban: Le confessionnalisme, le cadeau empoisonné de la France à ses «enfants chéris libanais».

portrait

I – Le Président libanais un faussaire

Le commandant en chef d’une armée d’un pays en guerre se doit de se porter à l’avant-garde de la ligne de front et non de prendre la poudre d’escampette, particulièrement lorsque le commandement suprême est exercé au double titre de Président de la République et chef suprême d’une armée d’un pays du champ de bataille, certes le plus petit pays arabe, au palmarès toutefois glorieux, qui revendique fièrement l’honneur de constituer l’ultime pays du champ de la confrontation, en guerre ouverte avec Israël.

Lire la suite...

mercredi, avril 30 2014

De la finance aux retraités : François Hollande a changé d'ennemi


 L'économiste Thierry Benne s'indigne du choix de François Hollande de geler les retraites. Selon lui, le Président choisit une solution de facilité en s'attaquant aux 16 millions de Français qui n'ont pas de syndicats.

Retraites: un coup de poignard dans le dos?

Quelques mois après la promulgation de la dernière réforme des retraites, le pouvoir financièrement aux abois

plante sournoisement un coup de poignard dans le dos des retraités. On les avait pourtant assurés que la grande réforme de 2013 réglerait pour longtemps le problème des retraites. Or voici qu'au retour du printemps, une annonce assassine du nouveau Premier Ministre fait voler en éclat le dialogue social et la concertation dont ne cessait de se targuer le pouvoir socialiste. D'un coup, les masques tombent, le cynisme politique apparaît à l'état pur, avec en plus le front pour l'Etat de prétendre agir au nom de la justice, au moment même où il renie l'engagement solennel pris en 1993 de garantir dans la durée le pouvoir d'achat des retraites. Par la même occasion, les retraités viennent enfin d'apprendre que ce seront eux qui, en définitive, financeront la généreuse promesse de la Gauche d'un retour à la retraite à 60 ans pour les travailleurs à carrière longue: le Président ne s'en était pas vanté!

Lire la suite...

La gauche survivra-t-elle à Hollande ? Mais elle est déjà morte !

Comme le cadavre bougeotte encore, on ne s’en était pas aperçu. Un peu comme un poulet sans tête qui continue encore à marcher.


Il arrive à l’hebdomadaire Marianne de faire de bons titres. "La gauche survivra-t-elle à Hollande ?" est de ceux-là. Reste qu’un point d’interrogation ne vaut pas verdict de mort et peu encore susciter un peu d’espoir. Et bien non ! D’espoir il n’y en a pas. La gauche – ou plus précisément le parti socialiste – a cassé sa pipe depuis belle lurette.

Lire la suite...

Manuel Valls arrache une confiance Canada Dry à la majorité… mais l’attelage peut-il vraiment tenir jusqu’en 2017 ?

Publié le 30 avril 2014

41 députés PS se sont abstenus lors du vote consultatif sur le programme de stabilité budgétaire que la France va soumettre à l'approbation de Bruxelles. Des abstentions qui laissent augurer des jours difficiles pour le gouvernement.

Lire la suite...

mardi, avril 29 2014

On n'est pas couché : un clash violent entre Aymeric Caron et Alexandre Arcady coupé au montage

Le journaliste et le réalisateur du film "24 jours" invité de l'émission se seraient accrochés sur la situation en Israël.

Alexandre Arcady l'a révélé lui-même dans les "Grandes Gueules" de RMC confirmant des informations de Causeur. Samedi soir, dans On n'est pas couché sur France 2, le réalisateur du film "24 jours" et Aymeric Caron ont eu un très violent accrochage sur le thème d'Israël. Un clash qui a été censuré par la production "pour ne pas effrayer les téléspectateurs" estime le réalisateur. "Accroché, le mot est un petit peu faible. J'ai été tellement estomaqué et je n'étais pas le seul puisqu'on s'est rendu compte qu'il apportait comme ça des espèces de vérités épouvantables" explique-t-il.

Lire la suite...

lundi, avril 28 2014

La France perd ses entreprises, mais aussi ses hommes

Le démantèlement annoncé d’Alstom s’inscrit dans une longue série d’entreprises françaises absorbées d’une manière ou d’une autre par des étrangers. Pire encore, le pays perd aussi ses forces vives : les hommes.

Le site Alstom de production de wagons pour TER et TGV à Reichshoffen. La dissolution du groupe, symbole de l’excellence industrielle à la française, pourrait donner lieu à une prise de conscience salutaire. - REA
Le site Alstom de production de wagons pour TER et TGV à Reichshoffen. La dissolution du groupe, symbole de l’excellence industrielle à la française, pourrait donner lieu à une prise de conscience salutaire. - REA

Elle approchait de son troisième siècle. Fondée en 1839 pour construire déjà des locomotives, l’entreprise, Alstom va bientôt être démantelée. L’énergie qui constitue l’essentiel de son activité, sans doute la plus porteuse d’avenir, va passer dans des mains étrangères. Ce n’est certes pas la première fois qu’une belle entreprise française est avalée par un géant d’ailleurs. Gageons cependant que l’effacement d’Alstom va marquer davantage les Français. Parce qu’il y a eu des précédents qui ont éveillé l’attention, parce que le gouvernement multiplie les effets de manche, parce que Nicolas Sarkozy s’était battu pour « sau ver » l’entreprise (c’est-à-dire éviter qu’elle soit reprise par un allemand) il y a dix ans. Mais aussi et surtout parce que le groupe incarne, plus que n’importe quelle autre firme du CAC 40, l’idéal de l’excellence industrielle à la française : une maison vénérable, avec une forte culture d’ingénieurs, qui fabrique du gros matériel technologique, proche des pouvoirs publics. Sa dissolution de fait pourrait enfin donner lieu à une prise de conscience salutaire.

Lire la suite...

Exclusive: Kerry Warns Israel Could Become ‘An Apartheid State’

Brendan Smialowski/Reuters

04.27.14
The secretary of state said that if Israel doesn’t make peace soon, it could become ‘an apartheid state,’ like the old South Africa. Jewish leaders are fuming over the comparison.

If there’s no two-state solution to the Israeli-Palestinian conflict soon, Israel risks becoming “an apartheid state,” Secretary of State John Kerry told a room of influential world leaders in a closed-door meeting Friday.

Senior American officials have rarely, if ever, used the term “apartheid” in reference to Israel, and President Obama has previously rejected the idea that the word should apply to the Jewish state. Kerry's use of the loaded term is already rankling Jewish leaders in America—and it could attract unwanted attention in Israel, as well.

Lire la suite...

samedi, avril 26 2014

Libération des otages en Syrie : une piste turco-russe ?

Par Jean-Yves Ollivier

Moins d’une semaine après la libération des quatre journalistes français retenus pendant onze mois en Syrie, le scepticisme grandit face à la version officielle du gouvernement français. Des médias turcs évoquent une intervention diplomatique combinée entre Moscou et Ankara. Une piste crédible ?

Lire la suite...

vendredi, avril 25 2014

L'appel de 40 parlementaires pour changer l'Europe

TRIBUNE - Un groupe de 40 parlementaires* UMP emmené par Henri Guaino, député des Yvelines et Laurent Wauquiez, député de la Haute-Loire, plaide pour une remise en cause profonde de la politique européenne.

Lire la suite...

Pourquoi nous ne voterons pas le pacte de stabilité

TRIBUNE

Le 29 avril, nous ne voterons pas le pacte de stabilité de François Hollande. Pour la première fois depuis juin 2012, nous n’apporterons pas notre suffrage au gouvernement issu de la majorité à laquelle nous appartenons.

Le redressement dans la justice, l’engagement clé du Président et de chacun d’entre nous, n’a pas été abandonné après 2012.

Mais notre conviction s’est faite, et rien n’est venu la démentir : le nouveau plan qui nous est soumis n’atteindra pas ces deux objectifs majeurs. Ce n’est pas le diagnostic qui nous distingue : nous connaissons l’état de notre appareil industriel, les finances publiques naufragées par la droite, le modèle social à protéger. Mais c’est bien la recherche du bon chemin pour l’économie française et de choix justes dans le partage des efforts indispensables qui nous guident.

Lire la suite...

jeudi, avril 24 2014

"Europe : Fillon contre les démagogues"

Dans une interview exclusive, l'ancien Premier ministre dévoile ses propositions pour l'Europe et dénonce la tentation du repli.

 

Le Point : L’Europe apparaît comme la mal aimée de cette décennie. Pensez-vous qu’elle soit responsable des problèmes qui accablent la France ? 

François Fillon : La France a des handicaps qui lui sont propres. Je récuse ceux qui accablent l’Union européenne pour esquiver nos responsabilités nationales. Ceci dit, l’Europe est pleine d’imperfections. Nous l’avons élargie trop vite. Ses institutions sont bancales. Son fonctionnement doit être amélioré. Elle doit être débureaucratisée. Mais que pèsent ces critiques au regard de l’enjeu fondamental que représente la défense de la civilisation européenne face aux immenses puissances émergentes ? La mémoire de la barbarie, le pardon et la paix, la démocratie et le droit contre l’arbitraire, l’alliance de la raison et de la foi, l’économie sociale de marché : tout ceci forme l’âme d’une civilisation originale et brillante. L’Europe n’est pas, à mon sens, le problème de la France, mais la France pourrait devenir le problème de l’Europe si elle ne se ressaisit pas et si elle ne reprend pas sa place à l’avant garde d’un continent européen qui n’a vocation à devenir ni un musée, ni un comptoir de Pékin.  Notre redressement national est indissociable de notre poids au sein de l’Union européenne.

Lire la suite...

mercredi, avril 23 2014

Islamophobes de gauche, musulmans de gauche

mardi 22 avril 2014, par Alain Gresh

Hasard du calendrier, le rapport produit cette année par la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. Année 2013, a été remis le jour où le nouveau premier ministre Manuel Valls prenait ses fonctions (le texte intégral est téléchargeable sur Médiapart). Celui-là même qui a tenu des propos indignes sur les Roms (« Pour Valls, “les Roms ont vocation à rentrer en Roumanie ou en Bulgarie” », Libération, 24 septembre 2013). Le rapport note d’ailleurs les propos de personnalités politiques qui ont pris part aux attaques contre les Roms et n’ont « guère arrangé les choses », dont Christian Estrosi, Eric Ciotti, Nathalie Kosciusko-Morizet, et… Manuel Valls qui déclarait, le 24 septembre 2013, que « les Roms sont des populations qui ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation ».

Lire la suite...

Otages, Syrie et carabistouilles…

Evidemment, ce fut un grand bonheur - ce dimanche matin 20 avril, à 8 h 55 -, de voir un hélicoptère déposer sur le tarmac de Villacoublay nos quatre ex-otages détenus en Syrie : Edouard Elias (23 ans), Didier François (53 ans), Nicolas Hénin (37 ans) et Pierre Torres (29 ans). Oui, quel bonheur de les savoir rentrés au pays sain et sauf !

Lire la suite...

- page 1 de 41